Le  Yogi

 Blog

Ce que vos ancêtres disent sur vous

June 16, 2017

 

J’ais envie de vous parler de guérison.

La guérison n’est pas vraiment le mot juste car il induit une maladie, j’avais envie de vous parler de guérison au sens pansement, soin, fin de souffrance.

 

Je vais vous raconter un peu mon histoire car, plus je rencontre des gens, plus je me rends compte que nous avons tous les mêmes souffrances. Mon expérience va peut être trouver écho en vous .

 

 

 

Qui Suis-je

 

 

Dans quelques jours je vais avoir 27 ans et je ne sais que depuis peu qui je suis.

Des manipulations familiales m’ont mené sur des chemins qui n’étaient pas les miens mais je ne le savais même pas. Aujourd’hui je le sais enfin, je suis moi, et je fais ce qui est bon pour moi, et ce qui me correspond, car oui, j’ai le droit d’être quelqu’un à part entière.

Ça vous paraît peut être fou mais aujourd’hui je me rends compte que je ne le savais pas.

 

Ma vision de la vie à changer à deux reprises :

Il y a sept ans quand j’ai fais ma première formation de yoga, j’ai compris que TOUT est possible, et que le hasard n’existe pas.

Puis il y sept mois quand j’ai appris que mon père n’était pas mon géniteur, que ma soeur n’était que ma demi-soeur, et que ma mère m’avait menti toute ma vie. J’ai enfin compris qui j’étais.

 

Je vous raconte tout ça pour vous dire que bien souvent nous sous-estimons l’importance de ce que nos parents nous  « laissent ».

Tout le monde est curieux de savoir qui il est... Nous faisons des tests de personnalité dans les magazines, ou lisons des conseils astrologiques dans le journal... Personnellement je vois ça comme un trou : je sais que je m’appel Lola, que je vis en Ardèche, et que je fais du yoga, mais au fond de moi, vraiment tout au fond, est ce que je sais vraiment qui je suis? Pas sûre.

Vous pouvez méditez, tous les jours au lever du soleil, faire du yoga, manger les aliments qui correspondent à votre constitution ayurvédique, prendre soin de vous, vous écouter, lire des bouquins d’éveil et de bien-être, mais tant que vous avez ce trou qui s’agrandit chaque fois que vous devez faire un choix, prendre une décision, ou tout simplement vous présenter, c’est qu’il y a un point sur vous que vous ne connaissez pas. Et il se pourrait que se point soit directement lié à vos parents, à vos ancêtres, et à tout ce qu’ils ont vécus.

 

Maintenant que je sais d’ou je viens, et que je commence à comprendre ce que ma mère à vécu, je commence à comprendre pourquoi je suis Lola, pourquoi je vis en Ardèche, et pourquoi je fais du yoga. Le trou commence à se remplir d’informations émotionnelles, sensorielles, génétiques,  et spirituelles.

Désormais quand une grande émotion monte en moi, disons la colère, je sais d’ou elle vient et pourquoi elle vient, alors je ne la rejette pas, je l’observe et je la laisse se diffusée en moi, autour de moi, au bout d’un moment elle disparaît et laisse place à autre chose, de nouveau, de plus agréable, de différent.

J’apprends enfin à me connaître.

 

 

Qui êtes vous

 

 

Par le fruit d’une magnifique coïncidence, ou plutôt d’une «  synchrodestinée », cf Deepak Chopra, j’ai eu la joie d’asister à la petite conférence de la grande blogueuse, cf Le Palais Savant, yogini et thérapeute, Cécile Doherty Bigara.

Je me suis retrouvée face à elle avec une cinquantaine de personne avec moi mais le fruit des synchronisation m’a donné l’impréssion que j’étais seule avec elle et que l’on parlait de nos expériences mutuelles. C’est comme si elle faisait le conférence uniquement pour moi, c’etait merveilleux.

 

En tant que thérapeute ayurvédique, Cécile parle de 10 grands points qui nous constituent, je ne me souviens pas de tous les points mais voici les grands axes :

le cosmos, les planètes, l’univers, les saisons, les cycles, les ancêtres, la constitution, l’alimentation, la société, la communauté, s’élever,...

 

La conférence posait la question suivante:

Lequel/Lesquels de ces points sont des trous noirs ?

 

Pour moi la réponse était facile. Lorsque Cécile c’est mise à parler des ancêtres, les larmes ont coulé spontanément le long de mes yeux : quelque chose me rend triste dans mes ancêtres mais je ne sais pas vraiment quoi. Peut être que c’est justement que je ne sais rien. Trou noir.

Cécile à continué à parler de ce point immense que sont les parents et leurs héritages.

En Ayurveda, nous somme constitué à 25% par l’héritage de notre mère, 25% par l’héritage de notre père, et à 50% par les 9 mois que nous avons passé dans le votre de notre mère.

Personnelement je pense et recent qu’il est essentiel de savoir d’ou viennent nos parents, leurs histoires, le contexte de notre conception, le contexte de leur conception, afin de bien cerné qui nous sommes vraiment.

Tant qu’il a un trou noir à la place de ces questions, nous ne pourront pas savoir vraiment qui nous sommes.

 

 

Guérir

 

 

Alors pour guérir, pour arrêter de porter les souffrances de nos ancêtres, les trous noirs qui grandissent involontairement en nous, éclaircissons ces trous noirs qui nous empêchent d’être en paix avec nous même, une bonne fois pour toute.

Ça peu faire mal, ça peu prendre du temps, ça peu même être un tsunami familial, mais je pense que ça en vaut la peine. TOUT «  vaut la peine » quand c’est pour la paix.

 

Je, nous, sommes une génération à responsabilité et nous le savons.

Notre responsablité ne s’arrête pas à trier nos déchets et voter écolo pour le bien-être de la planète.

Notre responsabilité est aussi de casser la chaîne des souffrances ancestrales qui nous freine tellement aujourd’hui. Je me suis rendus compte que beaucoup de gens de mon âge on se «  problème ». Nous refoulons nos émotions car nous ne savons même pas pourquoi elles nous traversent, nous cherchons à convaincre la terre entière que nous sommes bien qui nous sommes en postant des selfies sur les réseaux sociaux mais au fond nous ne savons même pas qui nous sommes.

Alors prenons les choses en mains, parlons à nos parents, à nos grands parents, regardons la lune chaque soir pour voir ce qu’elle nous dit sur nous, et petit à petit, ouvrons notre coeur et toute nos cellules à ce que nous sommes vraiment.

 

Il ne suffit pas de manger selon sa constitution ayurvédique, d’ouvrir des livres de dévellopement personnel, et de se coucher tôt pour être épanouit et en accord avec soi même.

Nous ne serons jamais en accord avec nous même si nous ne sommes pas en accord avec le reste du monde. Comme vous le savez, en ayurveda le microcosme et le macrocosme sont intimement liés. Arrêtons ce comportement égoïste et regardons autour de nous, qu’est ce qui pourrait être amélioré pour que notre mode de vie soi en accord avec notre environnement. 

Plus concrètement ça voudrait dire vivre avec les saisons, vivre avec la lune pour les filles, le soleil pour les garçon, être conscient de ce que notre famille nous a légué, de ce que notre communeauté nous apporte ou nous retire, être conscient de notre rôle dans notre société, savoir nourrir correctement son corps et son mental par ce qui est bon pour nous et pas pour son profil instagram...

 

Même en écrivant cet article je doute encore: est-ce que c’est raisonable de parler de moi comme ça ? Est-ce que les lecteurs ne vont pas me juger ?

Mais j’en ai marre d’être égoiste et de ne penser qu’à moi, aujourd’hui j’ai envie de m’ouvrir aux autres et de m’ouvrir au monde, et le partage en fais partie.

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Catégories

Please reload

Pages que j

Les cours de yoga
 collectifs:

Lundi 17h30-19h

Mercredi 12h15 13h45 & 17h30-19h

Vendredi 8h15-9h45

 Vendredi 10h30-12h

Les Ateliers
Yoga & Ayurvéda

Des journées cocooning avec ateliers d’ayurvéda et séances de yoga ! Touts les infos sur cette page :

Je m'abonne au Journal des Nouvelles

Follow me

  • Lola Angual Yoga Ardèche
  • Lola Angual Yoga Ardèche

#Guerrière de l'amour